www.michelcosnier.org

Ensemble, construisons le changement !

Chers Castelrenaudaises et Castelrenaudais,


À quelques jours du premier tour de la législative, avec tout le respect que je vous dois, je souhaite vous dire ce qui m’a déterminé à solliciter vos suffrages.


Vous savez, pour connaître mes convictions, que j’ai fidèlement soutenu dans cette élection présidentielle la candidature de Jean-Luc Mélenchon au premier tour. Au soir du 22 avril, j’ai appelé résolument à voter en faveur de François Hollande.


En cela, je suis resté fidèle à mes engagements : j’ai toujours œuvré au rassemblement des forces de gauche. C’est le sens de mon action de maire de Château-Renault.


Vous me connaissez, j’ai passé l’essentiel de ma vie en Touraine et particulièrement au cœur du Castelrenaudais, ce secteur du nord-est tourangeau auquel je suis profondément attaché. 


Mes racines rurales, l’éducation familiale et sociétale, puis, après mes études scientifiques, la nomination au Lycée de Château-Renault pour y enseigner et transmettre à des générations de jeunes en formation professionnelle, à la fois savoirs, savoir-faire et savoir-être, traduisent mon ancrage local, au service de notre jeunesse et de son éducation citoyenne.


En fait, c’est cette mise au service des autres qui a toujours guidé mon engagement, tant dans mon activité professionnelle que dans mes engagements de syndicaliste, d’éducateur sportif militant et, aujourd’hui encore davantage, d’élu de proximité. Depuis toujours, j’ai mis au centre de mon action «l’Humain d’abord».


Cette forme de militantisme de terrain est ma raison de vivre. Le respect de ces valeurs républicaines et humanistes est, pour moi, un préalable incontournable à toute réflexion et toute action politique parce qu’elles représentent la prise en compte de l’autre, c’est-à-dire la primauté de l’intérêt général sur l’intérêt particulier. 

Dans l’exercice des différents mandats électifs que j’exerce, celui de maire de Château-Renault, celui de président de la communauté de communes du Castelrenaudais, celui de vice-président du Pays Loire Touraine, celui aussi de président du conseil de surveillance de l’hôpital public de la circonscription, le CHIC Amboise-Château-Renault, la participation démocratique, la concertation, la citoyenneté et l’éducation sont des préoccupations permanentes dans l’élaboration des projets puis dans la conduite des actions. 


Autant dire que j’estime avoir toute la légitimité et tous les atouts pour être un député représentatif de la circonscription, en parfaite immersion dans ce territoire, et donc en capacité d’être à l’écoute de la population pour être le porteur d’un nouvel élan et d’un profond changement. 
Avec l’élection législative, il est possible de réussir ce changement, nous pouvons battre ici Madame Greff ! Nous pouvons élire une majorité de gauche à l’Assemblée nationale, avec de nombreux député-e-s du Front de gauche pour peser dans le bon sens.


Ensemble nous construirons et nous porterons ce changement car nous sommes les seuls garants d’une authentique politique de gauche, progressiste et réaliste, au bénéfice essentiel de l’humain d’abord. 
Ce dimanche, avec votre bulletin de vote, affirmez la volonté de construire cette politique alternative.
Soyez assurés, Chers Castelrenaudaises et Castelrenaudais, de mon entier dévouement.

 

Michel COSNIER,

Maire de Château-Renault,

Président de la communauté de communes du Castelrenaudais

Candidat titulaire aux élections législatives 2012

 


Elisons des députés résolus d’agir

Engagée aux cotés de Maryse Cabanel comme conseillère municipale à La Ville-aux-Dames, j’apprécie son engagement efficace de proximité, pour une politique de progrès social.


Les problèmes locaux sont dépendants de la politique nationale dans des domaines divers : l’éducation, la santé, le social, la culture, l’environnement, etc.


Des relais sont nécessaires pour que soient véritablement pris en compte les besoins de la population dans nos collectivités.


Elisons des députés résolus d’agir dans le sens de l’intérêt général et soucieux de rendre compte de leur mandat auprès des électeurs.


Il importe de réinscrire le fonctionnement de nos institutions au regard des règles et des valeurs de la République.


J’apporte mon soutien aux candidats du Front de Gauche / Michel Cosnier et Maryse Cabanel.

 

Marie-Claire Guillaumin Infirmière, retraitée de la Fonction Publique territoriale et conseillère municipale de la Ville-aux-Dames


Soutien

Dans une période de l’histoire de l’humanité où les découvertes scientifiques, les évolutions technologiques, les modifications environnementales s’accélèrent et s’imposent partout sur la planète, l’accès du plus grand nombre de jeunes aux études supérieures est un enjeu majeur.

 

En France, il faut donc résolument ouvrir les portes de l’enseignement supérieur : des citoyens mieux formés mais aussi des diplômes reconnus dans le monde du travail.

 

Le programme du Front de Gauche et de ses candidats dans la 2nde circonscription d’Indre et Loire fait siennes ces préoccupations qui sont les miennes dans mes activités d’enseignant-chercheur à l’université de Tours. J’y retrouve aussi la volonté de reconnaître le rôle des organisations syndicales tant dans leurs actions de résistance et leur critique du désastreux bilan des années Sarkozy, que dans leurs propositions.

Jean Fabbri, maitre de conférences de Mathématiques, responsable syndical universitaire


« C’est un joli nom, Camarade » et un beau programme, « L’Humain d’abord ».

« Parachuté » à Amboise au lendemain de la seconde guerre mondiale par ma mère à peine débarquée de Vénétie et ne parlant pas encore le Français, c’est grâce à l’école publique que je suis devenu professeur d’anglais dans divers établissements de l’académie avant d’être « parachuté » pendant 11 ans au Maroc puis en Algérie dans le cadre de la coopération culturelle.

 

Militant syndical ici et là-bas, je le suis resté jusqu’à la fin d’une longue carrière de quarante ans dans l’enseignement terminée au Lycée d’Amboise et par un dernier « parachutage » à Tahiti. Polyglotte et culturellement métissé, syndicaliste et militant associatif, je me retrouve pleinement dans la démarche de rassemblement du Front de Gauche et les valeurs d’humanisme et d’universalisme portées par  ses candidats.

 

« C’est un joli nom, Camarade » et un beau programme, « L’Humain d’abord ».

 

Jean Del Fiol, professeur agrégé retraité


Soutien

1954. J’habite un petit village. Là, je rencontre la vieille Delphine ou quelques autres guère plus âgées de 70 ans, usées par le travail des champs, vivant seules dans des masures isolées, à peine chauffées. Sans ressources, elles vivent des légumes récoltés dans leur « bout de jardin », des travaux de ravaudage qu’elles font en échange d’un repas ou des bons sociaux négociables chez l’épicier du village. Zola? Non, mais c’est la misère.

 

Et si ce spectacle qu’on croyait à jamais disparu réapparaissait!  Alors, ne laissons pas confondre assistanat et protection sociale et arrêtons le détricotage des droits acquis par les luttes de nos parents. 

 

En soutenant la candidature de Michel COSNIER et de Maryse CABANEL avec le Front de Gauche, je sais que cet héritage sera défendu et que nos luttes pour « L’HUMAIN d’abord » seront relayées à l’Assemblée.

 

Michel DAGAULT, instituteur retraité.


Il nous faut de nombreux députés du front de gauche !

Nous avons largement contribué à éjecter Sarkozy. Maintenant, pour ne pas décevoir, il n’y a qu’une solution : élire de nombreux députés du Front de gauche pour peser sur les choix politiques de François Hollande.

 

- Des députés qui résistent et proposent, avec nous, des solutions pour chaque problème concret.

 

- Des députés qui ne renoncent pas à la construction de véritables services publics, s’élèvent contre les décisions de l’Etat quand elles sont injustes, s’opposent aux diktats de l’Europe et refusent l’austérité.

 

- Des députés qui défendent notre territoire en faisant passer ce qui est humain avant tout, qui ne privilégient jamais leur carrière politique, et tiennent la parole qu’ils ont donnée.

 

- Des députés qui fassent tout pour que, après les élections, le peuple puisse encore s’exprimer et se mobiliser.

 

Pour ne pas me tromper, et me faire tromper, je voterai pour Michel Cosnier et Maryse Cabanel  le 10 juin, et le 17 juin aussi, pour gagner !

 

Jean-Louis Bargès, Conseiller Municipal de Montlouis-sur-Loire.


Soutien

Élue au Conseil municipal de Château-Renault et siégeant à la Communauté de Communes du Castelrenaudais depuis 2008, je côtoie Michel COSNIER dans l’exercice de ses responsabilités.

J’apprécie ses qualités humaines et ses compétences, son activité de proximité.


Michel COSNIER impulse des actions en direction de la jeunesse, des seniors, de l’école, de la culture, du sport, de la santé, du mouvement associatif, de l’aide aux parents, aux personnes en difficulté et bien d’autres projets au service de la population.

C’est un homme d’action, de rassemblement, d’efficacité, qui agit avec beaucoup d’humanité, sans cesse à l’écoute des gens.

Pour cet ensemble de raisons, je me suis engagée à ses côtés et je le soutiens afin qu’il poursuive son action à l’Assemblée nationale.

Michel COSNIER, c’est une autre façon de faire de la politique.


Michèle MAAREK, conseillère municipale de Château-Renault


Être de ce combat !

Il est insupportable que la France, 5e puissance économique du monde, compte, en ce début de XXIème siècle, plus de 8 millions de pauvres, des millions de chômeurs et de travailleurs pauvres, des gens exclus de l’accès aux soins. D’autres étalent leur insolente richesse. Je veux être de ce combat pour imposer le partage des richesses.

Fils d’immigrés italiens, je veux être de ce combat contre la F-Haine et lui opposer la fraternité, car, hélas « Der Schoss ist fruchtbar noch, aus dem das kroch !»(1)

Alors, pour ces raisons et pour d’autres, dans la continuité de mon combat syndical pour l’éducation et ses personnels, je fais le choix de « l’Humain d’abord ».

 

(1)« Le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde » B. Brecht


 

Eugenio Bressan, enseignant, syndicaliste


Avec vous, notre projet, "L’Humain d’abord"

Le 6 mai 2012, le président des riches, représentant de la droite libérale voire de l’extrême droite est battu nettement. Avec l’élection de François Hollande, une page s’ouvre.


Le Front de gauche, fort de son programme partagé « l’Humain d’abord » et de son engagement déterminé contre le Front National, déjà confirmé par les 4 millions de suffrages obtenu le 22 avril, a apporté une contribution déterminante à ce résultat du 6 mai. Il nous donne l’espérance de mettre un terme à la représentation de notre circonscription par une députée UMP.


Il s'agit, dès maintenant, de prolonger notre mouvement, à l'occasion de cette élection des nouveaux députés, en exprimant un vote clairement à gauche en faveur de notre candidature et de notre programme partagé  «l’Humain d’abord». Durant ces cinq dernières années le pouvoir en place a piétiné les valeurs de la république, rabaissant et humiliant sans cesse les femmes et les hommes, les institutions et les collectivités territoriales. 

Il s’agit d’ouvrir une issue à la crise, notre objectif étant de permettre de vivre mieux, d’accéder au bien-être auquel chacun d’entre nous a droit : le smic à 1700€ brut, une augmentation des salaires, un CDI pour tous...
Nous entendons œuvrer à une politique de ré-industrialisation du pays, de lutte contre le chômage, de satisfaction des besoins sociaux, d’accessibilité aux  soins,  d’aide aux personnes âgées. L’école doit redevenir la priorité nationale et nous œuvrerons à la reconstruction des services publics sur l’ensemble du  territoire.


Nous affirmerons l’exigence de la maîtrise publique, sociale et démocratique du secteur de l’énergie. Nous proposerons qu’aucun choix définitif en matière de politique énergétique ne soit effectué avant la conclusion d’un grand débat public… ce qui implique la consultation des Français par voie de référendum.

 

Ensemble, nous avons la volonté de poursuivre, de porter loin et fort, notre action citoyenne et collective pour un projet de réorganisation de la vie institutionnelle, économique, sociale du pays et poser ainsi les fondations d’une 6ème République, d’une incontournable révolution citoyenne. La nouvelle constitution devra notamment instaurer la citoyenneté dans l’entreprise, et affirmer, le droit à l’avortement, le droit de décider de sa fin de vie, l’égalité de tous les couples, un droit de veto sur les décisions stratégiques… Nous agirons pour combattre, en France et en Europe, les politiques d’austérité et de réduction de la dépense publique, et ainsi mettre un terme à la récession.


Ensemble, avec vous, nous allons travailler à réinventer la gauche en étant porteur d’une volonté inflexible de résister à la finance et de répondre à vos aspirations sociales, culturelles et environnementales. Nous sommes, avec le Front de gauche, les seuls garants de l’effectivité d’un changement profond, de la mise en œuvre de vraies politiques sociales dans l’intérêt de la population, d’un refus clair de la mainmise du marché et d’une réorientation fondamentale de la politique européenne.

 

Déclaration du Front de Gauche

Deuxième circonscription d’Indre et Loire

Amboise, le 23 avril 2012

D’abord, mettre Sarkozy dehors !

Le résultat du 1er tour des élections présidentielles exprime clairement la volonté des Françaises et des Français de voir tourner la page du sarkozysme. Aussi, le Front de gauche remercie les 7 439 électeurs qui ont apporté leur suffrage à son candidat Jean Luc Mélenchon dans la 2e circonscription. Bien sûr nous nous félicitons de ce résultat, qui illustre le désir de prendre le pouvoir et d’engager l’insurrection citoyenne. Le score du Front de gauche ouvre une perspective pour d’autres choix politiques et sociaux que ceux qui prévalent depuis des décennies, en donnant priorité à l’Humain : 

Un autre partage des richesses, l’abolition de l’insécurité sociale, la relance de l’économie en portant, notamment, le Smic à 1700 € brut dès 2012 et en augmentant les salaires. La planification écologique, la sixième République et une autre construction européenne. Ce premier tour est marqué dans la 2e circonscription par une progression globale des forces de gauche de plus de 5000 voix, tandis que la droite recule de plus de 4000 voix (-7,1 points). Ce premier tour est également caractérisé dans cette même circonscription par une autre répartition des voix de droite au profit du Front National auquel les gouvernements Sarkozy-Guéant-Hortefeux ont continuellement préparé le terrain. Personne ne peut décevoir l’espoir qui vient de naître. La France ne mérite pas cinq années supplémentaires du cauchemar imposé par les politiques ultralibérales. Il s’agit donc avant tout de confirmer dès le 06 mai 2012 notre volonté collective de dégager Sarkozy.

Le Front de gauche, ses candidats aux élections législatives Michel COSNIER et Maryse CABANEL, mettront tout en œuvre, au service de la construction d’un large et fort rassemblement de toute la gauche, pour battre Sarkozy en utilisant le bulletin de vote François Hollande. Avec les quelques 7000 électeurs du Front de Gauche, nous entendons travailler à réinventer la Gauche et à rassembler contre l’austérité, contre la loi du marché et de la finance. Cette nouvelle politique est la seule susceptible d’offrir une issue crédible à la crise, répondant aux aspirations des Français.

Pour battre durablement l’UMP, la droite et l’extrême droite, pour écarter Sarkozy, le Front de Gauche entend œuvrer à la victoire d’une majorité de gauche aux élections législatives et au renforcement citoyen autour de ses objectifs.

Dans l’immédiat, le Front de Gauche appelle à participer massivement à la manifestation départementale du 1er mai à Tours, journée de lutte revendicative et de solidarité internationale pour tous les citoyens.